18/07/2014

Herstal en cartes postales et en photos de hier et d'aujourd'hui

 avis car.JPG

Infos loisirs21 j.JPG

Herstal le 18.07.2014

 

19.07..JPG19.07.JPG

19.07.0.JPG

 

19.07.1.JPG19.07.2.JPG

19.07.3.JPG

19.07.4.JPG

19.07.5.JPG

19.07.6.JPG

 

Herstal le 17.07.2014

car 18.JPG

car 18.1.JPG

car 18.2.JPG

MILMORT: DANS LE CLOCHER DE L'ÉGLISE SAINT-HUBERT Marie de Milmort est, à 540 ans, la plus vieille cloche de Belgique !

MILMORT: DANS LE CLOCHER DE L'ÉGLISE SAINT-HUBERT
Marie de Milmort est, à 540 ans, la plus vieille cloche de Belgique !
Dans le clocher de l'église Saint-Hubert de Milmort, dont on vient de fêter le centenaire, se trouve la plus vieille cloche de Belgique! Jean-François Noville, un Milmortois passionné, explique que cette grosse cloche de 460 kg, baptisée « Marie », date de 1473 et, que sur l'une de ses faces, l'on peut admirer deux petites figurines dont l'une représente la légende de Saint-Hubert.
Durant des siècles, Marie a rythmé la vie des habitants. Sa sonnerie annonçait le temps qui passe. Jadis, elle était très utile pour les travailleurs des champs et plus encore à Milmort, un village agricole. Par son tocsin, elle prévenait des dangers: les invasions, les incendies... mais aussi par d'autres sonneries spécifiques, des événements heureux ou tristes comme les naissances, les mariages, les enterrements... Toutes les sonneries tintaient du coeur de Milmort dans le lointain.
Si au fil du temps, Marie a toujours résisté aux attaques des envahisseurs, rien de tel pour l'église. Dans la nuit du 4 mai 1347, tout le village de Milmort est pillé et incendié par Renaud III, Seigneur d'Argenteau. Surpris dans leur sommeil, 120 Milmortois sont massacrés. Vers 1350, une partie de l'ancienne église est reconstruite. Cette reconstruction dura jusqu'en 1500. Mais l'édifice se révèle trop petit, il est partiellement démoli en 1904. L'actuel édifice renaît sur les 6 anciennes colonnes conservées. Il faut signaler une certaine originalité située dans le porche. En effet, une inscription rappelle la date de construction: « seX saeCVLIs fVI eXIgVa hoDIe aVteM Lata pV LChraqVe ». (Pendant six siècles, je fus petite, mais aujourd'hui, je suis large et belle) C'est aussi un chronogramme. Les lettres majuscules dans le texte sont également des chiffres romains. En les additionnant, on arrive à 1904, la date de la construction de l'église. LEM
Voici Marie, de Milmort, 760 kg, a 540 ans ! LEM

 

car 18..JPG

 

Herstal le 15.07.2014 

 

car 17.07.JPG

Herstal Liers

SAINT-REMY à Liers

 

L'église de Liers est très ancienne. Érigée en église paroissiale au VIIIe siècle, alors qu'elle existait déjà depuis longtemps comme chapelle ou oratoire, elle est dédiée à Saint-Rémy. La paroisse primitive de Liers desservait alors un territoire très important. L'église St-Rémy est, en effet, une église mère assez féconde pour avoir engendré trois filles Vottem, Milmort et Rocourt. Il faut y ajouter Voroux-lez-Liers qui ne fut démembrée de Liers qu'au XIXe siècle.
A l'origine, l'église de Liers appartenait à l'évêque de Liège. Le 17 mai 1012, l'empereur Henri Il en alloua les revenus à l'Abbaye bénédictine de Florennes. L'abbé de Florennes fut ainsi constitué seigneur du domaine ecclésiastique du village qu'il pourvut d'une cour de justice du nom de St-Jean de Florennes.
Cette appellation permettait de faire la distinction avec la "Vieille Cour" (de justice) appartenant au seigneur laïque. Liers comptait ainsi deux seigneuries. Comme les religieux ne pouvaient, en principe, connaître des affaires temporelles, ils désignèrent le seigneur laïque en qualité d'avoué. Le 22 janvier 1311, l'Abbaye de Florennes vendit la totalité de ses biens liersois, cour de justice comprise, au Chapitre Saint-Lambert qui devint donc le seigneur ecclésiastique de Liers et confirma le seigneur laïque en tant qu'avoué. L'église Saint-Rémy rentrait ainsi dans le giron proprement liégeois.

 

Le 1er avril 1338, le seigneur Jean de Liers céda la totalité de ses francs-alleux (maison, motte, forteresse, cour de justice de la "Vieille cour", etc...) à la Cathédrale. Les seigneurs laïques occupèrent la seigneurie jusqu'en 1760. La dernière châtelaine Louise de Francxen, demeurée sans postérité, légua tous ses titres et biens château, justice, avouerie au Chapitre cathédral. Il n'y eut plus de seigneur laïque, mais les deux cours de justice subsistèrent jusqu'en 1796.

 

 

 

 

Que reste-t-il de ces deux seigneuries ?

A priori, les deux seuls monuments importants du village: 'église et son pendant géographique la Motte.
L'une et l'autre sont classées comme monuments historiques. C'est à l'Abbaye de Florennes que Liers doit l'église dans son état actuel dont les dispositions principales remontent, en effet, au XIIIe siècle.

De style gothique, elle a été remaniée et transformée maintes fois aux XVe, XVIIe et XIXe siècles. La Motte est le seul vestige laissé par les seigneurs laïques.
Son volume assez impressionnant témoigne de l'importance des donjon et forteresse auxquels elle servit de base.

Le vieux village de Liers serait-il poursuivi par un curieux syndrome de bipartition ?

Les fusions de communes l'ont paradoxalement scindé en deux parties entre Herstal et Juprelle. Cette mésaventure n'a heureusement pas entraîné de conséquence dommageable quant à la cohésion remarquable de la communauté paroissiale. Elle se fond maintenant dans la nouvelle Unité Pastorale des Douze. Souhaitons à celle-ci autant de rayonnement que celui déployé jadis par l'antique paroisse Saint-Rémy dont sont issues cinq de nos douze communautés locales.

 

car 17.07..JPG

car 17.07.0.JPGcar 17.07.1.JPG

car 17.07.2.JPG

car 17.07.3.JPG

car 17.07.4.JPG

car 17.07.5.JPG

Herstal le 14.07.2014

 car 15.07.JPG

car 15.07..JPG

car 15.07.0.JPG

 

Herstal le 12.07.2014 

FN VOITURE.JPG

FN VOITURE..JPG

FN VOITURE.0.JPG

FN VOITURE.1.JPG

FN VOITURE.2.JPG

Herstal le 11.07.2014

car 11.07.JPG

car 11.07..JPG

car 11.07.0.JPG

car 11.07.1.JPG

 

Herstal le 04.07.2014 

car 04.JPG

 

Herstal le 02.07.2014

car 03.JPG

car 03..JPG

car 03.0.JPG

car 03.1.JPG

car 03.2.JPG

 

Herstal le 26.06.2014

bonsais.JPG

L'Arbre de vie est un lieu peu commun, en effet situé à Herstal dans les faubourg de Liège et logé au fond d'une minuscule impasse, il faut vraiment

connaître pour trouver cette perle rare.

Pourquoi une perle rare me direz-vous ?

Simplement car c'est un des très rares artisans à réaliser ces Bonsaïs. Il faut 7 à 8 ans pour avoir un beau spécimen. L'arbre de vie a sa propre pépinière de Bonsaïs avec des sujets qui sont forcément totalement acclimatés puisque ils sont issus de nos régions.

Je vous propose de découvrir ce lieu singulier qui vous laissera des regrets de ne pas l'avoir connu plus tôt, car en plus, les prix pratiqués sont vraiment très attractifs. Inutile de vous dire que la qualité des pièces proposées est vraiment exceptionnelle. C'est un

ravissement pour l'oeil et un bonzaï de l'Arbre de Vie sera du plus bel

effet dans votre jardin.

Des Bonsaïs d'intérieur vous sont également proposés, ainsi qu'un grand choix de matériel spécialisé, poterie, outillage, engrais...

Le déplacement vaut réellement la peine d'être fait car l'accueil y est plus que convivial, vous aurez l'occasion de découvrir des arbres tout simplement magnifiques

Pour terminer, l'Arbre de vie a également une école pour Bonsaïs, c'est très intéressant pour s'initier si vous habitez la région.

L'arbre de vie

Rue de la Baume 4

4040 Herstal

http://www.aquatechnobel.be/index.php?pg=bonsai/arbre_vie...

 

car 26.JPG

car 26..JPG

car 26.0.JPG

 

Herstal le 25.06.2014

 car 26.1.JPG

car 25..JPG

car 25.JPG

car 25.0.JPG

 

Herstal le 24.06.2014

car 24.0.JPG

car 24.1.JPG

car 24..JPG

car 24.JPG

 

 

Herstal le 22.06.2014

car 22.JPG

car 22..JPG

Commune : Herstal
Code postal : 4040
Situation : place Licourt
Histoire, légende ou description :

La POMPE DE LA PLACE LICOURT A HERSTAL serait la première pompe publique établie dans cette ville.

Elle date de 1775. C'est en 1774 que le conseil de la régence, ému par le grand danger que connaît le quartier de la licour à cause de la disette d'eau, réclama aux états de Liège l'établissement d'une pompe.

Sous le Directoire, l'administration veilla au bon entretien de la pompe publique mais en 1823, elle était tombée dans un piteux état et ne fournissait plus d'eau. En 1826, lors de l'installation des conduites d'eau alimentaire et des bornes-fontaines, l'administration communale eut l'heureuse idée de respecter le vieux monument et de le laisser à son rôle de pompe publique. En 1898, son existence fut sérieusement menacée, le conseil ayant voté une résolution tendant à l'érection d'une fontaine monumentale en remplacement de la vieille pompe. Heureusement, cette fois, le manque d'argent empêcha la destruction de celle-ci. Généralement, c'est le même manque d'argent qui empêche l'administration d'une commune de préserver et d'entretenir ces témoins du temps jadis.car 22.0.JPG

car 22.1.JPG

 

Herstal le 21.06.2014

car 20.JPG

car 20..JPG

car 20.0.JPG

car 20.1.JPG

car 20.2.JPG

 

Herstal le 19.06.2014

car 19.JPG

car 19..JPG

car 19.0.JPG

car 19.1.JPG

car 19.2.JPG

car 19.3.JPG

Commentaires

Je vous vante pour votre paragraphe. c'est un vrai exercice d'écriture. Poursuivez .

Écrit par : auto ecole paris 11 | 19/07/2014

Répondre à ce commentaire

Je vous approuve pour votre exercice. c'est un vrai charge d'écriture. Continuez

Écrit par : serrurier paris 7 | 21/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.